?
Besoin d'aide?
Ici

Entreprenez (r)assuré avec Fédérale Assurance

Votre personnel

Avez-vous songé à offrir aux membres de votre personnel et à leur famille la protection financière qu’ils méritent ?

Plus de détails

Vos véhicules

Vous voulez prendre la route (r)assuré ! Vous souhaitez que les membres de votre personnel et la flotte de véhicules de votre entreprise bénéficient d’une couverture optimale. Souscrivez les assurances auto de votre entreprise chez Fédérale Assurance

Plus de détails

Votre responsabilité

Protégez-vous des accidents susceptibles de survenir dans votre entreprise, votre showroom... et dont vous seriez tenu responsable.

Plus de détails

Vos bâtiments, marchandises et matériel

Grâce à nos assurances, votre entreprise profite de garanties étendues, adaptées à votre situation.

Plus de détails

Dirigeant d'entreprise

Découvrez nos solutions pour vous constituer une pension confortable et pour assurer votre sécurité financière et celle de votre famille.

Plus de détails

Vos finances

Nous disposons de solutions tant à court qu’à long termes.

Plus de détails
entreprise-personel-benefits-assurance.groupe-deces
entreprises
20 mai 2019

Le parcours de réintégration d'un malade de longue durée

Depuis le 1er décembre 2016, un arrêté royal précise les modalités de la réintégration des malades de longue durée au sein de leur entreprise. Les nouvelles dispositions donnent à l'employeur un rôle plus actif dans ce parcours de réintégration. 

Qui peut lancer un parcours de réintégration ? 

1. Le salarié ou son médecin traitant. Dans ce cas, le conseiller en prévention-médecin du travail (CPMT) en informe l'employeur et le médecin-conseil.
2. Le médecin-conseil de l'assurance maladie-invalidité. Le CPMT avertit l'employeur.
3. L'employeur, à partir de quatre mois d'incapacité de travail d'un salarié ou si le médecin traitant lui transmet un certificat d'incapacité définitive. Le CPMT 
informe le médecin-conseil.
 
En quoi consiste l'évaluation de la réintégration effectuée par le CPMT ?

La demande de réintégration est évaluée par le CPMT. Cette phase, qui se déroule en différentes étapes, doit se terminer dans les 40 jours ouvrables qui suivent la réception de la demande de réintégration.

1. Le CPMT vérifie si le salarié peut reprendre à terme le travail convenu, qu'il soit adapté ou non. L'évaluation d'une possible réintégration dépend en grande partie de la capacité de travail du salarié.
 
2. Si le salarié donne son accord, le CPMT peut se concerter avec le médecin traitant, le médecin-conseil ou d'autres conseillers en prévention/personnes susceptibles de contribuer à la réussite de la réintégration.
 
3. Le CPMT effectue un examen du poste et de l'environnement de travail.
 
4. Il couche ses conclusions dans un rapport qu'il joint au dossier de santé.
 
5. Ensuite, le CPMT mentionne la décision prise sur un formulaire destiné à l'évaluation de la réintégration. Un exemplaire est envoyé à l'employeur, au salarié et au médecin-conseil de la mutualité. Ce formulaire est également joint au dossier médical.
 
Quelles sont les 5 évaluations possibles par le CPMT ?

1. Le salarié peut reprendre à terme le travail convenu. Entre-temps, il peut effectuer un travail adapté ou un autre travail.
- Le CPMT détermine les modalités du travail adapté ou de l'autre travail ainsi que le moment où une réévaluation aura lieu.
- L'employeur dispose de 55 jours ouvrables pour établir un plan de réintégration (voir plus loin).
 
2. Le salarié peut reprendre à terme le travail convenu. Entre-temps, travailler est impossible.
- Le CPMT détermine le moment où une réévaluation aura lieu.
- Le CPMT avertit le médecin-conseil.
 
3. Le salarié est définitivement incapable de reprendre le travail convenu. Il peut effectuer un travail adapté ou un autre travail chez le même employeur.
- Le CPMT détermine les modalités du travail adapté ou de l'autre travail.
- L'employeur dispose de 12 mois au maximum pour établir un plan de réintégration (voir plus loin).
 
4. Le salarié est définitivement incapable de reprendre le travail convenu. Il n'est pas capable non plus d'effectuer un travail adapté ou un autre travail.
- Le CPMT avertit le médecin-conseil. Le parcours de réintégration n'est pas poursuivi.
 
5. Le CPMT évalue qu'il n'est pas opportun, pour des raisons médicales, de lancer un parcours de réintégration.
- Le CPMT procède à une réévaluation tous les deux mois.
- Le CPMT avertit le médecin-conseil.


 
Comment élaborer un plan de réintégration correct ? 

Un plan de réintégration doit être établi pour un salarié individuel dans chacune de ces trois situations :
1. lorsqu'un salarié peut reprendre à terme le travail convenu et, entre-temps, peut déjà effectuer un travail adapté ou un autre travail. Pour ce faire, vous disposez de 55 jours ouvrables.
2. après l'expiration du délai d'appel contre une décision d'incapacité de travail définitive.
3. après la réception de la décision de la procédure d'appel.

En qualité d'employeur, certaines circonstances ne vous permettent pas d'établir un plan de réintégration. Si ce n'est pas techniquement ou objectivement possible ou ne peut raisonnablement être exigé pour des motifs dûment justifiés, vous ne devez entreprendre aucune autre action. Vous devez motiver cette décision dans un rapport que vous mettez à disposition des agents de contrôle.
Contenu du plan de réintégration

Vous établissez le plan en concertation avec le salarié, le CPMT et d'autres personnes susceptibles de contribuer à la réussite de la réintégration.
Un plan de réintégration décrit de la manière la plus concrète et détaillée possible une ou plusieurs mesures :

• description des adaptations du poste de travail
• description du travail adapté :  
- volume de travail
- horaire
- progressivité des mesures
• description de l'autre travail :
- nature du travail
- volume de travail
- horaire
- progressivité des mesures
• formations destinées à acquérir des compétences
• durée de validité du plan de réintégration
 
Évaluation par le médecin-conseil 

Le CPMT transmet le plan de réintégration au médecin-conseil. Il prend une décision sur la reprise du travail progressive et l'incapacité de travail. Cette décision est enregistrée dans le plan de réintégration. Au besoin, vous devez adapter le plan.

Évaluation par le salarié

En votre qualité d'employeur, vous communiquez le plan au salarié. Il dispose de cinq jours ouvrables pour accepter ou rejeter le plan. En cas d'accord de sa part, il signe le plan. Si le salarié n'accepte pas le plan, il doit mentionner la raison de son refus dans le plan de réintégration. Un désaccord met fin au parcours de réintégration.
 
Source : Mensura. Vous trouverez de plus amples informations sur www.mensura.be.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Par téléphone: déjà client

Tel: 02 509 04 11 

Lu - Ven : de 9h à 17h     

Par téléphone: pas encore client

Tel: 0800 14 200

Lu - Ven : de 9h à 17h  

 

Sur rendez-vous

Recherchez le conseiller de votre région

Votre conseiller

Plan d'accès siège social


Votre protection en tant que consommateur

Fédérale Assurance met tout en œuvre pour garantir votre protection en tant que consommateur et se conformer aux prescrits légaux en matière de protection de votre vie privée, d’utilisation de vos données et de préservation de leur confidentialité.      

La compagnie prend par ailleurs toutes les mesures nécessaires pour éviter, prévenir et gérer les conflits d’intérêts et servir au mieux les intérêts des clients. Elle se base aussi sur des critères objectifs pour décider de l’acceptation d’un risque, de la tarification et de l’étendue des garanties. Vous pouvez consulter ces critères de segmentation.

Plus d'info

Vous êtes déjà client Fédérale Assurance ?

Tout savoir sur vos contrats, vérifier vos coordonnées, consultez vos produits financiers, … en bref vous avez accès à votre portefeuille d’assurance et de placements 24h/24, 7 jours/7 grâce à My Federale

Me connecter

Vous n’avez pas encore d’accès à My Federale

Demandez les ici